Sud-Ouest Karaté videos photos kata combat competition ffkama
videos Sud-Ouest Karate menu photos kata combat competition ffkama tradition karate do shotokan ffkama

La Tradition

Le Karaté Shotokan que nous pratiquons est une tradition vivante, cela signifie qu'elle puise ses origines loin dans le passé tout en étant en constante évolution... La forme change et qu'on le veuille ou non, le fond aussi. Des origines il reste à la fois peu et beaucoup de choses et la connaissance de l'évolution de notre tradition est très importante pour qui veut à la fois s'appuyer sur les valeurs du passé et bien vivre avec son temps.

Evolution dans la forme et le fond :

Le Shotokan est en quelque sorte un Karaté Japonais récent. Si on le compare avec le Kung-Fu dont l'ancêtre est commun, la différence est énorme. En Kung-Fu on privilégie par exemple la succession de coups rapides tandis que chez nous on cherche le coup décisif : une attaque pour une vie, notion inspirée par l'art du sabre, si cher au pays du soleil levant...

Le Karaté puise ses origines dans différents courants de Boxe Chinoise, que les Okinawaïens se sont appropriés. Le To-De qu'ils pratiquaient alors était donc déjà une modification d'une forme plus ancienne... A l'époque la tradition voulait qu'un Maître enseigne à quelques disciples, on pratiquait dans les jardins ou sur les terrasses, plus ou moins en secret. Et puis Anko Itosu invente les Katas Pinans, il fait rentrer le Karaté dans les écoles, on passe à une relation Professeur/élèves, l'enseignement est plus strict, plus militaire. Gishin Funakoshi s'exile au Japon et les Karatékas adoptent le Kimono, l'enseignement se fait désormais comme les autres Arts Martiaux Japonais, dans des Dojos. Le terme Karaté est adopté, les Pinans deviennent Heïans et pratiquement tous les termes originels sont changés pour des noms Japonais. Le Kokutsu remplace dans de nombreux Katas les Neko-Ashi-Dachis et les poings se ferment. Avec Yoshitaka Funakoshi les postures se font plus basses, le Mawashi-Geri et le Fudo-Dachi apparaîssent... Il y a seulement 60 ans !

Enfin , avec Nakayama c'est la compétition qui fait son apparition, dernière hérésie en date aux yeux des traditionalistes ! Sauf que si on doit reprocher à Nakayama les concessions qu'il a faite pour mondialiser le Karaté, il faut également reprocher à Funakoshi les concessions faites pour le Japoniser... Alors pourquoi ne pas renier les apports des anciens Okinawaïens, tant qu'on y est ? Le Karatéka qui se réclame le garant d'une tradition Millénaire devrait peut-être faire du Kung-Fu, celui qui se réclame le garant d'une tradition centenaire ne devrait pas enseigner les Heïans ni pratiquer en Kimono dans un dojo et encore moins faire des Mawashi-Geris en Fudo-Dachi ! En fait notre tradition n'est pas, sur de nombreux points, vielle de plus de 50 ans... A moins que l'on  comprenne que nous sommes les gardiens d'une tradition bel et bien vivante, qui s'est nourrie des apports de nombreux experts et érudits. Ces derniers auront su l'aider à grandir au fil des sciècles pour que, de son berceau Okinawaïen, le Karaté devienne ce géant qui aujourd'hui rayonne sur toute la planète ! Au début et à la fin de chaque cour, dans le salut "Shomen ni Reï", je rends hommage à tous ces experts qui m'ont permis un jour de découvrir cette pratique qui m'a tant apporté. En m'inclinant respectueusement, je fais aussi la promesse de poursuivre leur oeuvre, à mon petit niveau...

Le Karaté est bien un Art Martial Traditionnel :

L'enseignement des Katas, les différents rituels et saluts, les valeurs Shin Ghi Thaï qui régissent les passages de grades, autant d'exemples parmi d'autres qui garantissent la transmission des valeurs de la tradition... Par ailleurs, avez-vous remarqué que les « meilleurs » élèves sont souvent ceux qui sont les plus proches des professeurs ? Ces derniers n'ont pas forcément pour autant des préférences élitistes, simplement qu'au travers de leur enseignement fini par éclore une relation Maître/Disciples au sein d'une relation Professeur/élèves... Autre exemple : Sur la photo ci-dessous, le Maître Tanaka coupe une flèche en plein vol : Technique et Tïming parfait, il domine sa peur... Tout comme on cherche à le faire en interceptant un Oï-Zuki en Ippon Kumité !... Un parallèle amusant entre deux véritables Arts-Martiaux, même si l'un est immuable et l'autre évolutif !

tanaka.jpg

Karaté Traditionnel et Karaté Sportif ne sont pas forcément opposés :

L' assaut sportif permet entre autres de se remettre constamment en question, d'apprendre à maîtriser sa peur et ses émotions, de travailler sa vision, ses réflexes, ses déplacements, son sens de la distance... Il permet également d'aborder les notions de tactiques et de stratégie en fonction de l'adversaire rencontré et bien d'autres choses encore qui en fin de compte, peuvent être tout à fait complémentaire avec la recherche en Karaté Traditionnel... Le premier championnat officiel de Karaté a eu lieu en 57 et après une cinquantaine d'année de succès populaire, on peut même avancer que la compétition est une forme moderne et ludique de Kumité qui fait maintenant partie de la tradition ! Ceci n'est ni un propos avant-gardiste, ni une hérésie mais un simple constat. Je pense sincèrement que ceux qui se réclament d'un Karaté Traditionnel tout en dénigrant ceux qui apprécient la pratique sportive ont une vision étriquée et refusent de vivre avec leur temps...


Sud-Ouest Karate mourenx mauleon videos photos ffkama

Septembre 2019
L M M J V S D
            1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30            
Calendriers

FFKDA
Aquitaine
P.A.- 64

Reportages

Zone-Sud 08
Frances Kata 08
Coupe France 08
Zone Sud 2007
FranceVénézuela
Frances Kata 06
Frances Kata 05

Sud-Ouest Karate ffkama citations grands maîtres
La pensée du Moment :Assume ton destin. Derrière les soucis, le chagrin et la peur, tu découvrira l'extraordinaire bonheur qu'est la confiance en soi.